Turniej Tłumaczy 1998

Jan Lechoń
Mickiewicz zmęczony

Mickiewicz fatigué

De retour a la maison depuis la Seine
Mickiewicz a ôté ses vetements tachés
Et s’est alité. Il n’était pas tres vieux,
Mais il a beaucoup souffert et il était déja fatigué.

Au moment meme ou il s’est endormi
Il a vu un vieux banc au bord d’un lac argenté
Dans la robe qu’elle portait lors de cette memorable soirée,
Avec une legere odeur d’accacias est apparue l’ombre de Maryla.

Ses levres ont murmuré: „Notre amour – cimetiere,
Entre nous s’étend une gigantesque mer,
Et durant la journée tu ne te souviens que des batailles et des généraux
Mais lorsque tu fermes les yeux, tu penses toujours a moi”.

Przetłumaczone na język francuski przez:
Marc Bastian (Francja)

Accessibility