Turniej Tłumaczy 2001

Stanisław Baliński
Niedziela

Un dimanche

C’était un dimanche d’été apres-midi
Quand le démon fait rouler,
Dans un ciel blęme comme une anémome, la boule de l’ennui…
Au bord de l’eau, que sertissent des fleurs
S’assoient l’un a côté de l’autre des petits vieux,
Des dames voutées et des messieurs.
Ils portent des vętements clairs, jolis, coquets,
Et ils regardent l’eau,
Ils regardent comment disparaissent l’une apres l’autre les vagues, l’un apres l’autre les mondes.
Ils boivent tasses de thé sur tasses de thé,
En disant (ici s’arręte la musique):

– Quel dommage, quel dommage, oui, quel dommage
Que nos jours de printemps (męme ręvés)
Se soient écoulés,comme cette eau,
Sans bruit et sans passion.

Przetłumaczone na język francuski przez:
Yves Goudaliez (Francja)


Un dimanche

Dans l’apres-midi d’un dimanche d’été
Quand le diable tourneboule son ennui
Sous un ciel d’une pâleur opaline…
Aupres d’une eau enrubannée de fleurs
Gentiment des vieux s’asseyent,
Des hommes et des femmes tourmentés,
Vętus de clair, affables, légers
Regardent l’eau disparaître
Vague apres vague, monde apres monde,
Buvant du thé et encore du thé,
Disant (ici – une musique douce):

– Quel dommage, quel dommage, quel dommage,
Que nos jours, les jours printaniers (męme dans les ręves)
Se soient écoulés sans passion, sans bruit,
Comme cette eau…

Przetłumaczone na język francuski przez:
Marian Struzik (Francja)

Accessibility